9 septembre 1940

Front Nord

Après une escale, la veille au soir, à Ras Ara, quatre Blenheim des 11 et 39 (RAF) Squadron (un[1] et trois) décollent à 5h55 pour bombarder l’aérodrome de Dessie en Éthiopie. Ils sont accueillis sur place par deux Fiat CR.32 de la 411a Squadriglia CT. Si les documents britanniques insistent sur le manque de mordant de l’adversaire, force est de constater qu’ils imposent aux Blenheim de larguer rapidement les bombes pour s’enfuire, ce qui au final est la preuve d’une intervention relativement réussie des chasseurs italiens[2]. Dès lors, sans surprise, les résultats du bombardement semblent avoir été négligeables[3].

Deux autres Blenheim du 11 (RAF) Squadron décollent, à la même heure, de Ras Ara en direction d’Assab pour attaquer le port. Là encore, sans résultats significatif[4].

Comme les journées précédentes, Port Soudan reçoit encore la visite de quatre S.79 du 44bis Gruppo BT vers 11h00. Deux Gloster Gladiator du K Flight ayant décollé, en alerte, réussissent à  intercepter les bombardiers italiens. Cependant, après quelques rafales les mitrailleuses du leader s’enrayent et les pilotes britanniques sont contraints de rompre le combat. Un Wellesley est signalé légèrement endommagé au sol suite au bombardement[5].

Front Sud

Après plusieurs attaques sur Mogadiscio, le 11 (SAAF) Squadron est envoyé sur l’aérodrome de Shashamane, dans le centre de l’Éthiopie, après l’escale habituelle à Archer’s Post. Six Fairey Battle, divisés en deux vagues, sont envoyés à cet effet. Un avion, équipé pour la photographie aérienne, est ajouté à la première vague[6]. Si la première attaque (7h25) est un succès avec cinq appareils au sol revendiqués fortement endommagés, la seconde (vers 12h00) ne bénéficiant pas de l’effet de surprise est attendue de pied ferme par la défense antiaérienne et le Fairey Battle n°912 est abattu en flamme. Son équipage (Captain R.A. Blackwell ; Air Sergeant F.A.S. van Zyl) réussit, toutefois, à évacuer l’appareil et est capturé. Les Italiens revendiquent, en plus, quatre appareils adverses endommagés (deux Fairey Battle sont signalés endommagés), tandis qu’au sol un S.81 est détruit ainsi que deux S.81 et un Ca.133 sont endommagés[7].

 

Pertes Alliés
14 (RAF) Squadron Wellesley   Légèrement endommagé, bombardement Port Soudan.
11 (SAAF) Squadron 2 Fairey Battle (n°910 et 915)   Endommagé, défense anti-aérienne ; bombardement Shashamane.
11 (SAAF) Squadron Fairey Battle n°912 Captain R.A. Blackwell ; Air Sergeant F.A.S. van Zyl (captures) Défense anti-aérienne ; bombardement Shashamane.
Revendications Alliés
11 (SAAF) Squadron 1 Savoia détruit et 4 endommagés.   Bombardement Shashamane.
Pertes Italie
  1 S.81 détruit, 2 S.81 endommagé et 1 Ca.133 endommagé.   Bombardement Shashamane
Revendications Italie
Défense anti-aérienne 1 bombardiers détruits et 4 endommagés.   Bombardement Shashamane.

[1]Si Shores et Ricci indiquent la présence de deux Blenheim du 11 (RAF) Squadron, les documents britanniques mentionnent clairement un seul appareil. C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 5911; En ce sens : « one aircraft accompanied by three of No. 39 Squadron left Ras Ara first light to raid Dessie », « 9 september 1940 » 11 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.; et « on the following morning, only one aircraft of No. 11 Squadron would start », « 9 september 1940 » 39 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

[2]« As they were approching the ammuniton dum, they were inefectively attacked by two CR.32. This gave the Blenheim very little time to find the target », « 9 september 1940 » 39 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

[3]« 9 september 1940 » 11 Bomber Squadron SAAF, War Dirary, op. cit.; « 9 september 1940 » 39 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 59.

[4]« 9 september 1940 et Appendix Raid No.97 » 11 Bomber Squadron SAAF, War Dirary, op. cit.

[5]« 9 september 1940 » 14 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

[6]Si Shores et Ricci mentionnent la présence de cinq Fairey Battle lors de la seconde vague, l’ensemble des documents sud-africains indique clairement que le 11 (SAAF) Squadron envoit quatre appareil pour la première vague (n°907, 919, 913 et 914) dont un en réserve (n°912), trois pour la seconde vague (n°910, 915 et 916) tandis qu’un dernier est chargé de transporté à Archer’s Post le personnel technique nécessaire (n°911). Pour la seconde vague, le n°916 souffrant d’un problème moteur est remplacé lors de l’escale à Archer’s Post par le n°912. C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 59.

[7]« 9 september 1940, Operation Instruction No.53 et Operation Order No.21 » 11 Bomber Squadron SAAF, War Dirary, op. cit.; « 9 september 1940 et Operation Summary No.92 » Narrative northern operations SAAF, September 1940, op. cit.; W. Brent, 85 tears of South African Air Force (1920 – 2005), op. cit., p. 123 et 126; J.-A. Brown, A gathering of eagles, the campaigns of the South African Air Force in Italian East Afica (1940 – 1941), op. cit., p. 64; S. McLean, Squadron of the South African Air Force and their aircraft (1920 – 2005), op. cit., p. 122; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 59; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 66.

Laisser un commentaire