8 septembre 1940

Front Nord

En cette journée, l’escadrille d’Aden connait un drame lorsque le Glenn Marin 167-F n°82 (Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud[1] ; Flying Officer Pierre Fénot de Maismont ; Flight Sergeant Raymond Rolland[2] et Emile Lobato de Faria[3]) est envoyé en reconnaissance sur la ligne de train Djibouti – Addis-Ababa. Mais, alors, que l’appareil effectue plusieurs passes sur le terrain avancé de Moggio, il est intercepté et abattu par un Fiat CR.42 de la 413a Squadriglia CT (basé à Addis-Ababa). Le Flying Officer Pierre Fénot de Maismont est le seul survivant parmi l’équipage[4] (capturé, il est initialement condamné à mort, comme franc-tireur, puis gracié par le Duca Amedeo di Savoia-Aosta[5])[6].

Les Italiens terminent la journée avec une attaque sur Port-Soudan avec quatre bombardiers vers 23h50. Une des jetées du port est signalée légèrement endommagée[7].

Front Sud

Les Italiens sont aussi actifs sur le front sud puisque trois Ca.133 procèdent à une attaque sur l’aérodrome de Garissa vers 15h35, toutefois sans effectuer de dégâts significatifs.

Pertes Alliés
Escadrille d’Aden Glenn Marin 167-F n°82 Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud ; Flight Sergeant Raymond Rolland ; Flight Sergeant Emile Lobato de Faria (tués).Flying Officer Pierre Fénot de Maismont  (capturé). Combat aérien contre Fiat CR.42 ; Moggio.
Revendications Italie
413a Squadriglia CT 1 Glenn Marin 167-F (Fiat CR42) Combat aérien ; Moggio.

[1]« Roger Ritoux-Lachaud », Ordre de la Libération [En Ligne], http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/846.html, [Consulté le 28 avril 2014].

[2]Marc Fineltin, « Raymond Rolland », Mémoire et Espoirs de la Résistance, http://www.memoresist.org/spip.php?page=oublionspas_detail&id=419, [Consulté le 28 avril 2014].

[3]Marc Fineltin, « Emile Lobato de Faria », Mémoire et Espoirs de la Résistance, http://www.memoresist.org/spip.php?page=oublionspas_detail&id=405, [Consulté le 28 avril 2014].

[4]A noter que Shores et Ricci indique, étrangement, que seul le Flying Officer P.C. Rupert aurait réussit à sauter. Cependant, le nom de ce dernier n’apparaît nulle part dans l’équpage de l’appareil en cette journée, ou de façon plus générale dans l’ORB du 8 (RAF) Squadron. C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 59.

[5]« Pierre de Maismont », Ordre de la Libération [En Ligne], http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/631.html,%5BConsulté le 28 avril 2014].

[6]« 8 september 1940 » 8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.; Christian-Jacques Ehrengardt, « Le Glenn Martin 167-F, de la Corne d’Afrique à la pointe de Grave. », Aéro Journal, no 39, 2014, p. 6; Y. Morieult, « Les French Flights : des escadrilles françaises au sein de la RAF », op. cit., p. 14.

[7]« 8 september 1940 » 14 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.