8 septembre 1940

Front Nord

En cette journée, l’escadrille d’Aden connait un drame lorsque le Glenn Marin 167-F n°82 (Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud[1] ; Flying Officer Pierre Fénot de Maismont ; Flight Sergeant Raymond Rolland[2] et Emile Lobato de Faria[3]) est envoyé en reconnaissance sur la ligne de train Djibouti – Addis-Ababa. Mais, alors, que l’appareil effectue plusieurs passes sur le terrain avancé de Moggio, il est intercepté et abattu par un Fiat CR.42 de la 413a Squadriglia CT (basé à Addis-Ababa). Le Flying Officer Pierre Fénot de Maismont est le seul survivant parmi l’équipage[4] (capturé, il est initialement condamné à mort, comme franc-tireur, puis gracié par le Duca Amedeo di Savoia-Aosta[5])[6].

Les Italiens terminent la journée avec une attaque sur Port-Soudan avec quatre bombardiers vers 23h50. Une des jetées du port est signalée légèrement endommagée[7].

Front Sud

Les Italiens sont aussi actifs sur le front sud puisque trois Ca.133 procèdent à une attaque sur l’aérodrome de Garissa vers 15h35, toutefois sans effectuer de dégâts significatifs.

Pertes Alliés
Escadrille d’Aden Glenn Marin 167-F n°82 Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud ; Flight Sergeant Raymond Rolland ; Flight Sergeant Emile Lobato de Faria (tués).Flying Officer Pierre Fénot de Maismont  (capturé). Combat aérien contre Fiat CR.42 ; Moggio.
Revendications Italie
413a Squadriglia CT 1 Glenn Marin 167-F (Fiat CR42) Combat aérien ; Moggio.

[1]« Roger Ritoux-Lachaud », Ordre de la Libération [En Ligne], http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/846.html, [Consulté le 28 avril 2014].

[2]Marc Fineltin, « Raymond Rolland », Mémoire et Espoirs de la Résistance, http://www.memoresist.org/spip.php?page=oublionspas_detail&id=419, [Consulté le 28 avril 2014].

[3]Marc Fineltin, « Emile Lobato de Faria », Mémoire et Espoirs de la Résistance, http://www.memoresist.org/spip.php?page=oublionspas_detail&id=405, [Consulté le 28 avril 2014].

[4]A noter que Shores et Ricci indique, étrangement, que seul le Flying Officer P.C. Rupert aurait réussit à sauter. Cependant, le nom de ce dernier n’apparaît nulle part dans l’équpage de l’appareil en cette journée, ou de façon plus générale dans l’ORB du 8 (RAF) Squadron. C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 59.

[5]« Pierre de Maismont », Ordre de la Libération [En Ligne], http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/631.html,%5BConsulté le 28 avril 2014].

[6]« 8 september 1940 » 8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.; Christian-Jacques Ehrengardt, « Le Glenn Martin 167-F, de la Corne d’Afrique à la pointe de Grave. », Aéro Journal, no 39, 2014, p. 6; Y. Morieult, « Les French Flights : des escadrilles françaises au sein de la RAF », op. cit., p. 14.

[7]« 8 september 1940 » 14 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

Laisser un commentaire