24 décembre 1940

Front Nord

Le No.237 (Rhodesia) Squadron connait un de ses rares affrontements lorsque les Flying Officer Alexander S. MacIntyre[1] et Sergeant John O. R. Collins (Hawker Hardy L5923) rencontre une formation de trois Ca.133 en train de bombarder des troupes britanniques au nord de Kassala, entre 14 h 15 et 15 h 30. Durant le court affrontement qui s’en suit, un appareil adverse détruit est revendiqué des deux côtés[2]. Selon le Flight Lieutnant Eric Smith : « le HQ croyait, avec passion, que des tracts de propagande devaient être largués au-dessus de chaque cible attaquée. La vie au-dessus de ces objectifs était bien trop hasardeuse pour avoir le temps de faire un passage. Nous envoyions, donc, consciencieusement les rapports pour confirmer les largages, mais bien sur les pamphlets s’accumuler (…). Masservy (Frank W. Masservy, commandant de la Gazelle Force) nous a, alors, informés que la guerre serait provisoirement interrompue entre le 24 et 26 décembre et que nous serions donc libres de nous amuser librement. L’occasion parfaite pour se débarrasser des tracts. Les cibles ont été décidées par tirage au sort et Sandy Mac (Flying Officer Sandy MacIntyre) a eu la chance de se voir attribuer le point chaud de Kassala. Sandy Mac a décollé pour rejoindre son objectif, mais au désespoir de son mitrailleur, Oliver Collins, il s’est vu contraint à un second passage. Soudain, il aperçoit des expositions au sol : cinq Caproni. Il décide d’attaquer sans hésitation, puis prend immédiatement la direction de nos lignes par crainte de l’arrivée des chasseurs adverses. À son étonnement, ces derniers sont absents, et il fait demi-tour pour rejoindre les Caproni, tout en signalant au mitrailleur de préparer la mitrailleuse arrière Lewis. (…) Désormais en formation serrée avec les bombardiers italiens, afin de neutraliser leurs mitrailleurs, Collins se concentre sur le moteur gauche d’un des Caproni qui prend feu et tombe. Sandy Mac décide, alors, de rompre l’affrontement et rejoindre la base. Un vote unanime décide qu’il s’agit d’une occasion parfaite d’ouvrir les 56 pots de rhum, et fêter dignement Noël. »[3]

Plus globalement, la journée est relativement calme, et le No.14 (RAF) Squadron en profite pour fêter Noël dans la tradition : le personnel volant est chargé d’assurer la protection antiaérienne, tandis que le personnel au sol peut profiter d’un diner dont le service est assuré par les officiers[4].

Front Sud

Le Lieutnant John D. Niblock-Stuart[5], du No.2 (SAAF) Squadron se tue, lorsque le Hawker Fury K5663 s’écrase près d’Archer’s Post[6].

 

 

Revendications Alliés
No.237 (Rhodesia) Squadron Un Caproni 133 détruit Flying Officer Alexander S. MacIntyre  et Sergeant John O.R. Collins (Hawker Hardy K5923) Combat aérien ; Kassala
Pertes alliées
No.2 (SAAF) Squadron Hawker Fury K5663 Lieutnant John D. Niblock-Stuart (tué) Accident aérien ; Archer’s Post.
Revendications Italie
Un « chasseur » détruit Combat aérien ; Kassala.

[1] Après la campagne d’Afrique orientale, il rejoint le No.266 (Rhodesia) Squadron en Angleterre, à partir août 1942. Squadron Leader, il est abattu le 15 août 1943, probablement victime de Fw 190. Il est inhumé au cimetière de Le Folgoët. http://www.cwgc.org/find-war-dead/casualty/2813975/MACINTYRE, % 20ALEXANDER%20STEWART ; https://www.the-saleroom.com/en-gb/auction-catalogues/dix-noonan-webb/catalogue-id-2745195/lot-5745829 ; http://francecrashes39-45.net/page_fiche_av.php?id=4065&PHPSESSID=4b8f7e4a0ab755e574ea7b395b7fe98b

[2] No.237 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kiew: TNA, AIR 27/1450 ; SHORES, Christopher; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London: Grub Street, 2010 (Reprinted). p. 88 ; SUTERLAND, Jon ; CANWELL, Diane. Air War East Africa 1940 – 1941 : The RAF versus the Italian Air Force. Barnsley : Pen and Sword Aviation, 2009.  p.83.

[3] SALT, Beryl. A Pride of Eagles : The Definitive History of the Rhodesian Air Force (1920 – 1980). Johannesburg : Covos Day, 2001. p.73 et 74.

[4] NAPIER, Michael. Winged Crusaders: The Exploits of 14 Squadron RFC & RAF 1915-45. Barnsley : Pen and Sword Aviation, 2013.

[5] Né le 28 mars 1917 à Umtata, il rejoint la SAAF en 1938. Le Lieutnant John Douglas Niblock-Stuart (47 700 V) est le frère du Major Noel G. Niblock-Stuart, commandant du No.3 (SAAF) Squadron. Il est inhumé au cimetière de Nanyuki (Kenya). http://www.southafricawargraves.org/search/print.php?id=18721

[6] No.2 (SAAF) Squadron, War Diary. The National Archives (Kew). AIR 54 / 2 ; BRENT, Winston. 85 Years of South African Air Force. Nelspruit : Freeworld Publications, 2005. p.45 ; CRAWFORD, Alex ; LISTEMANN, Phil H. Allied Wings : Hawker Fury. 2010. p. 45 ; SCHOEMAN, Michael. Springbok Fighter Victory : East Africa (1940 – 1941). Nelspruit : Freeworld. p. 75 et 137 ; SHORES, Christopher; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London: Grub Street, 2010 (Reprinted). p. 88

Laisser un commentaire