22 octobre 1940

Front Nord

La journée est essentiellement marquée par l’organisation d’une attaque massive, combinée entre les trois Squadron de Blenheim, sur les bases aériennes d’Alamata et Dessie (nord Éthiopie). À noter que Christopher Shores mentionne cet évènement en date du 20 octobre[1]. Il s’agit probablement d’une erreur de sa part puisque la consultation des documents relatifs aux unités concernées ne mentionne aucun vol en cette journée (et la suivante), mais une série de maintenance afin de rendre opérationnel un maximum d’appareils. Inversement, les opérations contre Alamata sont amplement détaillées en cette journée du 22 octobre.

Pour revenir à cette opération de la RAF, la distance entre Aden et Alamata impose l’organisation d’une étape de ravitaillement sur l’île de Perim en mer Rouge. À cet effet, trois Gladiator du No.94 (RAF) Squadron sont envoyés sur place afin d’assurer la couverture aérienne entre 7 h 20 et 13 h 10 : N5787 (Squadron Leader William T.F. Wightman), L9047 (Flight Lieutnant Gordon S.K. Haywood) et N2290 (Sergeant Price).

Trois premiers Blenheim du No.8 (RAF) Squadron décollent à 8 h 10 de Khormaksar pour se poser à Perim vers 9 h, puis repartent une heure après en direction des deux aérodromes italiens. Ils sont suivis par trois autres appareils du No.11 (RAF) Squadron qui décollent à 9 h 30 de Sheikh Othman (ravitaillement entre 10 h 10 et 10 h 55), quoique l’un d’entre eux doit abandonner la mission en raison d’un problème moteur. Enfin, trois autres Blenheim du No.8 (RAF) Squadron prennent la suite à 10 h (ravitaillement entre 10 h 40 et 11 h 40). Plusieurs avions italiens (au moins quatre Ca.133) sont signalés au sol. Si une fois de plus, plusieurs coups au but sont signalés contre les hangars, divers bâtiments et réserves potentiels en carburants et munitions, les rapports reconnaissent la difficulté pour appréhender les résultats réels.

Dans le camp adverse, le Sergente Maggiore Ugo Zoino, de la 411a Squadriglia CT, connait une journée très mouvementée. Ce dernier décolle, à bord de son Fiat CR.32, pour s’opposer à trois appareils (probablement les premiers du No.8 Squadron). Il est, cependant, victime d’un problème d’armement provoquant des dégâts dans son réservoir d’huile. Face à l’impossibilité de se reposer en plein bombardement, il décide d’engager un Blenheim isolé avec l’une des mitrailleuses encore fonctionnelles. Cependant, son armement refuse encore de fonctionner, et il décide d’endommager la queue de l’appareil avec son hélice. La vue limitée par ses lunettes désormais pleines d’huile, il retrouve quelque peu la raison et dégage violemment vers le sol pour trouver un moyen d’atterrir, ce qu’il réussit, quoiqu’il est contraint d’abandonner rapidement son Fiat CR.32 qui commence à attirer l’attention des Britanniques. Profitant d’une accalmie, il tente de rejoindre son avion pour le mettre à l’abri. Il est, toutefois, encore contrain à battre un record de sprinte lorsque les deux Blenheim du No.11 (RAF) Squadron surgissent au-dessus du terrain.

Pertes Alliés
No.8 (RAF) Squadron 1 chasseur détruit (Air) Mitrailleurs (Blenheim Mk.I) Bombardement Alamata.
No.11 (RAF) Squadron Blenheim L4919 Sergeant Bailey ; Sergeant Maltby ; Leading Aircraftman Mathews. Problème moteur.
No.47 (RAF) Squadron Wellesley K3701 Squadron Leader James E. Pelly-Fry Problème moteur, atterrissage force à Khartoum.

[1] ; SHORES, Christopher ; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London : Grub Street, 2010 (Reprinted). p.68 – 69.

Laisser un commentaire