20 décembre 1940

Front Nord

Depuis le Soudan, la RAF participe essentiellement à la protection du convoi W.S.4.A. Cette fois-ci, le No.14 (RAF) Squadron y participe, entre 04h30 et 17h30 avec cinq Bristol Blenheim Mk IV, quoique les deux premiers ne soient pas en mesure de trouver les navires[1]. Deux Gloster Gladiator Mk II du K Flight et trois Hawker Hurricane Mk I du No.1 (SAAF) Squadron y participent aussi depuis Port Soudan[2].

A noter que malgré la dissolution de l’Escadrille d’Aden, le No.8 (RAF) Squadron comporte encore des français dans ces rangs. Outre, le Flying Officer René Loiseau (souvent mentionné sous le pseudonyme de Montcalm), le Flight Lieutnant René Bonnafe rejoint l’unité à cette date[3]. Ce dernier est un ancien aviateur de la Marine National (depuis 1922) avant de bifurquer vers l’Armée de l’Air, en 1934, avec le grade de Capitaine. Basé en Syrie au moment de la défaite, il décide de poursuivre la lutte aux côtés des Britanniques[4].


[1]   No.14 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 27/192.

[2] K Flight : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kew : TNA, AIR 29 / 858.

[3] No.8 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kiew : TNA, AIR 27/114.

[4] Pour plus d’information sur ce dernier, voir : http://espacesaerienslyon.pagesperso-orange.fr/vieilletige/bonnafe.html  et  http://calm.sopixi.fr/files/des-aviateurs-lyonnais-dans-la-tourmente-de-la-seconde-guerre-mondiale.pdf

Laisser un commentaire