2 septembre 1940

Front Nord

Après l’effort consenti la veille, sans surprise, la RAF est contrainte à une pause opérationnelle pendant quelques jours afin de procéder à la maintenance des appareils. Le 14 (RAF) Squadron procède, cependant, à six sorties afin de chercher l’appareil manquant. Ce dernier est finalement repéré vers 18h00 sur l’île d’Harmil, tandis que l’écoute du Radio Roma confirme le sort de l’équipe capturé, malgré le décès du mitrailleur arrière l’Aircraftman Charles D. Lampard.

Côté Italien, plusieurs S.79 du44bis Gruppo BT décident de rendre la pareille aux Britanniques en visant le port d’Aden[1] où deux vedettes-torpilleur sont très gravement endommagés[2].

Enfin, le 430 (RAF) Flight rejoint le terrain avancé d’Azzoza sur la frontière soudanaise, où est déjà basé un détachement du 1 (SAAF) Squadron, avec trois Vincent et quatre Gauntlet[3].

Front Sud

Le 11 (SAAF) Squadron connait un léger changement lorsque le Captain Hans H. Borckenhagen est rappelé au pays, le commandement du A Flight est temporairement pris par le Lieutnant Piet J. Robbertse, tandis que le Captain Johan L.V. de Wet occupe celui du C Flight.


[1]Curieusement, le 203 (RAF) Squadron ne mentionne aucune attaque : « A.H.Q. received more information an attack by 7 S79’s, scheduled for today. (…) The information must have been wrong, as no attack materialized during the day. 203 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.

[2]C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 58; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 65.

[3]C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 58; Håkan Gustavsson, « Gloster Gauntlet », op. cit, [Consulté le 5 avril 2014].

Laisser un commentaire