18 octobre 1940

Front Nord

Après les événements du 16 octobre, les Sud-Africains du No.1 (SAAF) Squadron reçoivent pour instruction d’attaque l’aérodrome de Barentu en réaction. Les Captain Brian J.L. Boyle (N5830), Lieutnant Andrew Duncan et Robin Pare décollent à cet effet. Comme pour les italiens, les pilotes sud-africains surgissent sur la cible au ras du sol et sont en mesure de prendre l’adversaire par surprise. Trois Fiat CR.42, roulant pour s’aligner sur la piste, sont immédiatement détruits, tandis que six bombardiers (un S.79 et cinq Ca.133) sont endommagés. Si la destruction des chasseurs semble confirmée par la documentation italienne, celle des bombardiers est plus douteuse ou tout au moins les dégâts auraient été limités[1]. La réussite de cette opération montre, une fois de plus, l’absence totale de moyens de détection performants des deux côtés.

Revendications Alliés
No.1 (SAAF) Squadron 3 Fiat CR.42 détruits, 1 S.79 et 5 Ca.133 gravement endommagés. Captain Brian J.L. Boyle (N5830), Lieutnant Andrew Duncan et Robin Pare Bombardement aérodrome de Barentu
Pertes Italie
312a Squadriglia 3 Fiat CR.42 détruits au sol   Bombardement aérodrome de Barentu

[1] CANWELL, Diane ; SUTHERLAND, Jon. Air War East Africa (1940 – 1941). The RAF versus the Italian Air Force. Barnsley : Pen and Sword Aviation, 2009. p.69 ; GUSTAVSSON, Håkan ; SLONGO, Ludovico. Gladiator vs. CR.42 Falco (1940 – 1941). Oxford : Osprey, 2012. p.57 ; SCHOEMAN, Michael. Springbok Fighter Victory : East Africa (1940 – 1941). Nelspruit : Freeworld. p.43 et 136 ; SHORES, Christopher ; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London : Grub Street, 2010 (Reprinted). p.68.

Laisser un commentaire