18 novembre 1940

Front sud

Après des débuts compliqués, la situation du No.1 (SAAF) Survey Flight s’améliore lentement. L’unité est redésignée No.62 (SAAF) Squadron au 1ernovembre et reçoit deux Avro Anson entre septembre et octobre (n°1114 R3317 et n°1127 N9976), tandis que le dernier Airspeed Envoys (n° 251 c/n 50) est renvoyé en Afrique du Sud[1]. L’activité aérienne demeure, cependant, des plus réduites, tandis que l’autonomie de vol des Avro Anson reste limitée. Cette situation pose un problème sérieux pour le Brigadier Hector C. Daniel (Senior SAAF Officer East Africa), notamment en vue de la future offensive en Somalie. Le hasard fait que la SAAF se retrouve avec trois Glenn Martin Maryland en stock (provenant initialement des commandes françaises récupérées par les Britanniques). Ces premiers appareils, en attente de livraison supplémentaire, sont envoyés au Kenya afin de former le No.14 (SAAF) Squadron[2]. Le commandant du No.12 (SAAF) Squadron, le Major Charles E. Martin[3], ainsi que les Lieutnant Miles Barnby, B. Brian, Owen Glynn Davies, H.A. Launder, F.W.J. Maxwell, John N. Robbs et R. Tennant sont envoyés sur le terrain de Nakuru afin de suivre un entraînement sur le Glenn Martin Maryland[4]. À la mi-novembre, le Brigadier Hector C. Daniel reçoit l’instruction d’organiser une reconnaissance photographique au-dessus du port de Mogadishu. Face à la crainte de la vulnérabilité des Ju.86 et Fairey Battle face à la chasse italienne présente sur place, décision est prise d’envoyer l’un des Glenn Martin Maryland[5]. L’identité de l’appareil et des pilotes n’est cependant pas précisée dans la documentation sud-africaine.

Pertes alliées
No.14 (RAF) Squadron Wellesley K7725 Sergeant Thomas W. G. Morren Problème moteur (huile) durant une attaque contre Dekemhare.

[1] MCLEAN, Steven. Squadrons of the South African Air Force and their aircraft (1920 – 2005). Cape Town : [s.n.], 2005. p.381.

[2] L’unité connaitra une organisation compliquée puisqu’une partie de l’effectif, dont le chef d’escadrille, sera rapidement appelé à Pretoria pour l’entraînement, tandis qu’un Flight demeure en Afrique de l’Est. Dans tous les cas, le No.14 (SAAF) Squadron sera rapidement (mai 1941) en No.24 (SAAF) Squadron pour éviter toute confusion avec le No.14 (RAF) Squadron opérant sur le même théâtre d’opérations.

[3] Remplacé par le Major J.M.B. Botes à la tête du No.12 (SAAF) Squadron

[4] BROWN, James Ambrose. A Gathering of Eagles : The campaigns of the South African Air Force in Italian East Africa (1940 – 1941). Cape Town : Purnell and Sons, 1970. p.95 ; MCLEAN, Steven. Squadrons of the South African Air Force and their aircraft (1920 – 2005). Cape Town : [s.n.], 2005. p.131, 148 et 232.

[5] November – Narrative Norther Operations SAAF. Kew : TNA, AIR/54/8.

Laisser un commentaire