18 – 19 août 1940

L’évacuation britannique, de Berbera, se termine avec succès lorsque l’arrière-garde formée par les Black Watch embarque à bord des derniers navires. Les Italiens, toujours prudents, préfèrent attendre le lendemain pour faire leur entrée dans la ville, permettant de conclure la conquête de la Somalie britannique. Les combats auront fait environ 38 morts, 102 blessés et 120 disparus, principalement des membres du Northern Rhodesian Regiment capturés lors de la retraite de Tug Argan, chez les Britanniques. Pour les Italiens, les pertes sont légèrement plus élevées, en l’occurrence : 465 tués, 1 530 blessés et 34 disparus. À noter qu’il conviendrait, aussi, d’y ajouter les troupes irrégulières employées par les différents belligérants, dont les chiffres ne sont pas connus avec précisions, certaines sources parlant de 2 000 côté italiens et 1 000 en face[1].

La Regia Aeronautica continue de rapatrier ses unités, néanmoins, quelques S.79 du 44 bis Gruppo BT retournent sur Berbera pour mener des reconnaissances armées, en compagnie de Fiat CR.42. En début d’après-midi, les Italiens croisent et engagent, deux Bristol Blenheim Mk I du 8 Squadron RAF au-dessus des navires, mais sans conséquence[2].

La RAF, elle, se lance dans un dernier baroud d’honneur en engageant un maximum d’appareils en vol. Ainsi, à l’aube (05h35), trois Bristol Blenheim Mk I du 8 Squadron RAF[3] décollent d’Aden pour bombarder les concentrations de troupes adverses vers Laferug. Cependant, arrivés sur l’objectif, ils sont immédiatement interceptés par deux Fiat CR.32 de la 410a Squadriglia CT (Sottotenente Alberto Veronese et Sergente Maggiore Volpe) et le L1479 est descendu en flamme. Si les trois membres d’équipages peuvent sauter, seul l’un d’entre eux, le Sergeant Albert T. Gay[4], survivra, les deux autres, les Leading Aircraftman Ernest C. Clarke et Matthew E. Porter, décéderont de leurs blessures[5]. Trois autres appareils du Squadron feront aussi une rencontre avec la chasse italienne dans l’après-midi, mais cette fois sans conséquence.

Peu après, à 05h40, cinq Wellesley du 223 Squadron RAF décollent, sous les ordres du Flight Lieutnant Jack F. Roulston, du terrain provisoire de l’île Perim pour une cible de choix : l’aérodrome d’Addis-Ababa. Malgré la distance, et les conditions climatiques très médiocres, les appareils peuvent bombarder, à 09h00, la cible avec un certain succès puisque en plus des dégâts matériels, quatre S.79 sont revendiqués endommagés, dont deux gravement. Effectivement, les pertes sont relativement lourdes avec un S.79, un S.75 et trois Ca 133 détruits, tandis qu’un S.79 et un S.81 sont fortement endommagés. L’attaque prend les Italiens par surprise et seul, un Fiat CR.42 réussit à intercepter la formation ennemie. Il effectue plusieurs passages, réussissant à endommager au moins deux adversaires, mais les bombardiers peuvent s’enfuir dans la couche nuageuse et rentrer[6].

Les opérations aériennes se terminent, le lendemain, lorsque le Bristol Blenheim Mk IVF L9458 du 203 Squadron RAF effectue une dernière reconnaissance sur Berbera puis escorte le HMAS Hobart, dernier navire à quitter le port avec une partie du commandement britannique.

Durant la quinzaine de jours de la bataille pour la Somalie britannique, la RAF a effectuée 184 sorties et larguer 60 tonnes de bombes, perdant sept appareils (cinq Bristol Blenheim Mk I, deux Gloster Gladiator Mk II), onze endommagés (huit Bristol Blenheim Mk I, deux Bristol Blenheim Mk IVF et un Wellesley), causant la mort de onze hommes pour quatre victoires revendiquées (deux S.79, un S.81 et un Fiat CR.32). La Regia Aeronautica aurait perdu, au moins,  trois avions (un S.79 et deux S.81), huit endommagés (deux S.79, trois S.81, deux Fiat CR.32 et un Fiat CR.42),  causant la mort d’une dizaine d’hommes, pour douze revendications (six Blenheim et six Gladiator).

Revendications Commonwealth
223 Squadron RAF 4 S.79 endommagés, dont deux gravement, au sol Flight Lieutnant Jack F. Roulston ; Sergeant Hall ; Sergeant Hudson (Wellesley L2685)Pilot Officer Tuffs ; Sergeant Cockell ; Aircraftman Fylan (Wellesley K7780)Pilot Officer Nigel A. Gidway ; Sergeant Moss ; Aircraftman Giddings (Wellesley L2668)Pilot Officer Peter F. Willing ; Corporal Stevenson ; Leading Aircraftman Blackmore (Wellesley L2683)

Flight Sergeant Bathe ; Leading Aircraftman West ; Sergeant John A. Edwards (Wellesley L2705)

Bombardement aérodrome d’Addis-Ababa.
Pertes Commonwealth
8 Squadron RAF Bristol Blenheim Mk I L1479 Sergeant Albert T. Gay (survit) ; Leading Aircraftman Ernest C. Clarke ; Leading Aircraftman Matthew E. Porter (tués) Combat aérien, abattu, Laferug.
223 Squadron RAF Wellesley L2683 Pilot Officer Peter F. Willing ; Corporal Stevenson ; Leading Aircraftman Blackmore Endommagé (DCA et combat aerien), aerodrome d’Addis-Ababa.
223 Squadron RAF Wellesley L2668 Pilot Officer Nigel A. Gidway ; Sergeant Moss ; Aircraftman Giddings Endommagé (DCA et combat aerien), aerodrome d’Addis-Ababa.
Revendications Italie
410a Squadriglia CT 1 Bristol Blenheim détruit en collaboration Sottotenente Alberto Veronese ; Sergente Maggiore Volpe (Fiat CR.32) Combat aérien, Laferug.
Pertes Italie
  1 S.79, 1 S.75, 3 Ca 133 détruits au sol ; 1 S.79, 1 S.81 gravement endommagés au sol   Bombardement aérodrome d’Addis-Ababa.

[1] I.S.O. Playfair (Maj Gen), The Mediterranean and Middle East, The early successes against Italy (to may 1941), Uckfield, The Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom military series », 2004, p. 177 à 178 ; « The Invasion of British Somaliland », Stone & Stone, second world war books [En Ligne], http://stonebooks.com/history/somaliland.shtml, [Consulté le 5 juillet 2013.

[2] « 18 august 1940 », 8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 114 ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, 2e éd., London, Grub Street, 2010, p. 54.

[3] Contrairement à ce qui est écrit dans plusieurs publications, cette mission est menée par trois appareils du 8 Squadron RAF, et non du 11 Squadron RAF. Ce dernier effectue uniquement un vol de reconnaissance armée dans la journée, entre 08h05 et 11h15, avec le L8385 sur Gerih (route côtière ouest vers Berbera). Certes, un chasseur est signalé mais sans affrontement. Voir : « 18 august 1940 », 11 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 162

[4] « Two Blenheim Pilots in the Family », WW2 People’s War, BBC [En Ligne], http://www.bbc.co.uk/history/ww2peopleswar/stories/39/a6015539.shtml, [Consulté le 5 juillet 2013].

[5] « 18 august 1940 »,  8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit.; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 54 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, Barnsley, Pen & Sword Military, 2009, p.60 ; H. Gustavsson, « Tenente Alberto Veronese », Biplane Fighter Aces from the Second World War [En Ligne], http://surfcity.kund.dalnet.se/italy_veronese.htm, [Consulté le 5 juillet 2013].

[6] « 18 august 1940 », 223 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 1374 ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 54.

Laisser un commentaire