16 octobre 1940

Front Nord

En raison de la présence britannique à Gedaref, les Italiens décident de lancer une attaque sur l’aérodrome. À cet effet, le Generale Pietro Piacentini (responsable de la région aérienne nord) rejoint le terrain de Barentu pour coordonner le bombardement. Il décolle, à 5 h 25, à bord d’un S.79 suivi par huit Fiat CR.42 de la 412a Squadriglia (Capitano Antonio Raffi ; Tenente Carlo Canella, Di Pauli et Mario Visintini ; Sottotenente Giovanni Levi et Fiorindo Rosmino ; Sergente Maggiore Luigi Baron ; Sergente Pietro Morlotti). Le bombardement commence à 6 h 55 lorsque le S.79 largue les premières bombes. Si le résultat de ces dernières semble insignifiant, les chasseurs italiens déchainent les enfers sur le terrain entre 7 h et 7 h 20. Les huit Wellesley du No.47 (RAF) Squadron (K7742, K7762, K7779, K7781, L2650, L2675, L2677 et L2688) sont entièrement détruits au sol. Les deux Vincent (K4657 et K4731) du No.430 (RAF) Flight, alors en préparation pour une mission, tentent de décoller pour s’échapper, mais ils ont immédiatement abattu par le Capîtano Antonio Raffi. En plus des dix avions détruits, les Italiens laissent la réserve de munition en feux, tandis que divers véhicules sont touchés à des degrés divers. Par miracle, aucune perte humaine n’est à déplorer. L’opération italienne semble avoir été particulièrement bien préparée puisque la ligne téléphonique vers l’aérodrome d’Azzoza est signalée comme ayant été coupée, ce qui empêche de pouvoir contacter les Gladiator du No.1 (SAAF) Squadron. Suite à cette attaque particulièrement réussie, le Capitano Antonio Raffi reçoit la Medaglia d’argento, tandis que les autres pilotes sont décorés de la Medaglia di bronzo. De son côté, le détachement du No.47 (RAF) Squadron reçoit l’ordre d’évacuer Gedaref dès midi. Avec ces lourdes pertes, la disponibilité des Wellesley, déjà réduite, devient un problème réel pour la RAF. Le No.14 (RAF) Squadron reçoit l’ordre de verser ses sept derniers Wellesley et d’accélérer sa transformation sur Blenheim[1].

Depuis Aden, les Français (Flight Lieutnant Jacques Dodelier ; Warrant Officer Yves Trécan ; Flight Sergeant Ronan Michel et Joseph Portalis rattaché au No.8 (RAF) Squadron continuent leurs patrouilles avec le Glenn Martin 167 F n° 102 avec une reconnaissance photographique du secteur Dire Dawa — Shinile – Urso entre 9 h 20 et 14 h 40[2].

Revendications Alliés
No.12 (SAAF) Squadron 1 Ca.133 endommagé   Bombardement aérodrome de Neghelli.
Pertes Alliés
No.47 (RAF) Squadron Wellesley K7742, K7762, K7779, K7781, L2650, L2675, L2677 et L2688   Détruits bombardement aérodrome Gedaref.
No.430 (RAF) Flight Vincent K4657 et K4731   Détruits bombardement aérodrome Gedaref.
Revendications Italie
412 a Squadriglia 8 Wellesley détruit + 2 Gladiator détruits (en réalité 2 Vincent) Capitano Antonio Raffi ; Tenente Carlo Canella, Di Pauli et Mario Visintini ; Sottotenente Giovanni Levi et Fiorindo Rosmino ; Sergente Maggiore Luigi Baron ; Sergente Pietro Morlotti (Fiat CR.42). Bombardement Gedaref

[1] « 16 october 1940 », No.47 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kiew : TNA, AIR 27 / 493 ; CANWELL, Diane ; SUTHERLAND, Jon. Air War East Africa (1940 – 1941). The RAF versus the Italian Air Force. Barnsley : Pen and Sword Aviation, 2009. p.69 ; SHORES, Christopher ; RICCI, Corrado. Dust Clouds in the Middle East – The Air War for East Africa, Iraq, Syria, Iran and Madagascar, 1940 – 1942. London : Grub Street, 2010 (Reprinted). pp.67 – 68 ; GUSTAVSSON, Håkan. Capitano Antonio Raffi. Biplane Fighter Aces from the Second World War [Consulté le 11/11/16]. Disponible sur : http://surfcity.kund.dalnet.se/italy_raffi.htm

[2] « 16 october 1940 », No.8 (RAF) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kiew : TNA, AIR 27 / 114 ; MORIEULT Yves. Les French Flights, des escadrilles françaises au sein de la RAF. Aéro Journal, 2003, octobre – novembre, n°33, p. 14.

Laisser un commentaire