16 août 1940

Si la situation pouvait sembler proche de la catastrophe, la veille au soir, la décision du General Carlo De Simone de suspendre, provisoirement, la poursuite permet aux Britanniques d’organiser l’évacuation. Il est vrai que la confirmation de ce fait par la Regia Aeronautica peut avoir incité les Italiens à limiter les pertes et les affrontements inutiles pour un territoire dont la conquête n’est plus qu’une question de jours[1].

En effet, les appareils italiens sont, principalement, employés au-dessus de Berbera pour perturber l’évacuation maritime. Ce n’est, donc, pas un hasard si les principaux événements de la journée ont lieu dans ce secteur. Ainsi, deux S.81 et un S.79 sont endommagés par la défense anti-aérienne au-dessus du port[2].

L’après-midi voit surtout les Français du n°1 French Bomber Flight remporter une victoire. Faute d’appareils disponibles, la RAF décide de détacher les deux Glenn Martin 167F auprès du 203 Squadron RAF pour assurer la protection des navires. Durant l’un des vols, l’équipage du Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud aperçoit trois S.79 du 44 bis Gruppo BT qui sont immédiatement engagés. L’un d’entre eux est revendiqué détruit, mais la victoire ne sera pas confirmée. Selon, le Flight Sergeant Robert Cunibil :

« [Trécan] l’attaqua et l’abattit avec 240 cartouches. Comme il l’avait tiré de très près, il se mit en piqué pour éviter le Caproni, pratiquement à la verticale, et Portalis, croyant que le Glenn avait été touche – il n’avait encaissé que quelques balles qui ne causèrent pas de dégâts – sauta en parachute. Il tomba près d’une unité anglaise qui se repliait sur Aden et fut ainsi de retour quelques jours plus tard. »[3]

En tout état de cause, le 44 bis Gruppo BT perd bien un appareil puisque celui du Sottotenente Luigi Conti explose peu après le combat selon les équipages présents[4].

Les Britanniques décident, enfin, de monter un bombardement aérien de l’aérodrome avancé d’Hargeisa avec cinq Wellesley du 223 Squadron RAF et trois Bristol Blenheim Mk I du 8 Squadron RAF. Cependant, la météo se dégrade rapidement empêchant l’attaque. Les équipages se déroutent, donc vers l’objectif secondaire : Jijiga, mais là encore les conditions climatiques s’en mêlent, imposant finalement aux bombardiers de se délester de leurs bombes sur les environs de Zeila[5]. 

Revendications Commonwealth
N°1 French Bomber Flight 1 Caproni (S.79) détruit Flight Lieutnant Roger Ritoux-Lachaud ; Warrant Officer Yves Trécan ; Flight Sergeant Robert Cunibil ; Sergeant Portalis Combat aérien, Berbera
Pertes Commonwealth
40 Squadron SAAF Hartbees n°854 Lieutnant C.G. Armstrong ; Air Sergeant du Plessis Endommagé par tirs au sol, Ajao.
Pertes Italie
  2 S.81   Endommagé par la DCA, Bebera
44 bis Gruppo BT 1 S.79   Endommagé par la DCA, Bebera
44 bis Gruppo BT 1 S.79 Sottotenente Luigi Conti et équipage (tués) Combat aérien, s’écrase près de Sheik.
________________________________________________________________________________________________________
 

[1] I.S.O. Playfair (Maj Gen), The Mediterranean and Middle East, The early successes against Italy (to may 1941), Uckfield, The Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom military series », 2004, p. 177 ; « The Invasion of British Somaliland », Stone & Stone, second world war books [En Ligne], http://stonebooks.com/history/somaliland.shtml, [Consulté le 30 juin 2013]

[2] C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, 2e éd., London, Grub Street, 2010, p. 52 à 53 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, Barnsley, Pen & Sword Military, 2009, p. 59.

[3] Y. Morieult, « Les French Flights : des escadrilles françaises au sein de la RAF », Aéro Journal, octobre – novembre 2003, no 33, p. 12 et 14.

[4] « 16 august 1940 », 203 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 1198 ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 53 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 59.

[5] « 16 august 1940 », 8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 114. ; « 16 august 1940 », 223 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 1374.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.