14 Janvier 1941

Front sud

La situation compliquée de la SAAF est encore illustrée par l’échange de deux télégrammes entre le commandement local au Kenya et Pretoria. Le premier fait état d’un manque de pièces de rechange pour les Hawker Hurricane, du No.3 (SAAF) Squadron, dont le taux de disponibilité chute fortement ; tandis que le second mentionne la nécessité de disposer d’avion avec un meilleur rayon d’action pour mener efficacement les reconnaissances maritimes et à terme les bombardements du territoire italien[1].

Les Hartbees, du No.40 (SAAF) Squadron, continuent les sorties de reconnaissances au-dessus des forts frontaliers. Cette fois-ci, c’est au tour du fort de Mega de faire l’objet de plusieurs reconnaissances – photographique, lesquels mettent en évidence la présence d’une garnison italienne relativement importante. Dans le même temps, un Hartbees du No.41 (SAAF) Squadron largue plusieurs bombes sur les troupes italiennes gardant les points d’eau de la région d’El Wak afin d’en interdire l’usage.[2]

Enfin, un Martin Maryland, du No.14 (SAAF) Squadron est envoyé au-dessus de Kismaayo afin de larguer plusieurs tracts pour la population locale et surtout photographier les aérodromes de Kismaayo (où un Caproni Ca.133 est observé et attaqué, quoique sans résultats), Goob Weyn, Jumbo et Afmadow[3].


[1] January 1941 – Narrative Northern Operations SAAF. Kew : TNA, AIR/54/9.

[2] January 1941 – Narrative Northern Operations SAAF. Kew : TNA, AIR/54/9 ; ; No.40 (SAAF) Squadron, War Diary. Kew : TNA, AIR 54/5 ; No.41 (SAAF) Squadron, War Diary. Kew : TNA, AIR 54/86.

[3] January 1941 – Narrative Northern Operations SAAF. Kew : TNA, AIR/54/9.

Laisser un commentaire