12 décembre 1940

Front nord

Comme lors du 13 octobre, la 412a Squadriglia CT organise une sortie en force pour attaquer le terrain avancé de Goz Regeb où est basé le B Flight du No.237 (Rhodesia) Squadron. À cet effet, cinq Fiat CR.42 décollent en compagnie d’un Savoia-Marchetti SM.79 (Tenente Colonnello Liberati). Ils arrivent au-dessus de la cible vers 6 h 10. Le Savoia-Marchetti SM.79 largue ses bombes, tandis que trois chasseurs passent immédiatement à l’attaque (Capitano Antonio Raffi, Tenente Carlo Canella et Mario Visintini), tandis que deux autres restent en couverture (Tenente Luciano Cacciavillani et Sottotenente Giovanni Levi). Quatre Hawker Hardy sont détruits au sol (K4053, K4308, K4055 et K4307[1]). Cependant, dans le même temps, l’appareil du Capitano Antonio Raffi est touché par des tirs provenant du sol. Il prend immédiatement le chemin vers ses lignes, mais son moteur tombe en panne dans les environs d’Aroma (au nord de Kassala, en territoire soudanais). Contraint à un atterrissage forcé, il reçoit l’aide du Tenente Mario Visintini. Ce dernier décide d’atterrir pour le récupérer. En raison de la petite taille de l’habitacle du Fiat CR.42, il doit s’assoir sur les genoux d’Antonio Raffi pour pouvoir piloter. Il est, en outre, nécessaire d’abandonner les parachutes sur place. Dans une position quelque peu compliquée, il parvient cependant à ramener son appareil (et son chef) à Barentu. Les Tenente Mario Visintini, Luciano Cacciavillani et Sottotenente Giovanni Levi redécollent rapidement afin de détruire l’appareil abandonné. Ils en profitent pour revendiquer, sur place, la destruction de trois automitrailleuses[2].

De son côté, le No.14 (RAF) Squadron envoie deux Bristol Blenheim Mk IV sur le terrain avancé de Wadi Gazuza. Ils retrouvent sur place cinq Vickers Wellesley du No.223 (RAF) Squadron. L’ensemble des appareils décollent, entre 17 h et 17 h 30, pour viser les aérodromes d’Asamara, Gura et Mai Edaga. Une méthode quelque peu différente est employée cette fois-ci, puisque les bombardiers sont censés larguer des bombes à retardement (avec un délai de douze heures) afin d’empêcher le déploiement des avions italiens.

Pertes alliées
No.237 (Rhodesia) Squadron Hawker Hardy K4053, K4308, K4055 et K4307   Détruits au sol, bombardement aérodrome Goz Regeb.
No.237 (Rhodesia) Squadron Hawker Hardy Flying Officer John Walmisley, Leading Aircraftman Peter G. Payne Atterrissage forcé (panne de carburant).
Revendications Italie
412 a Squadriglia CT 5 Vickers Vincent détruits au sol Capitano Antonio Raffi, Tenente Carlo Canella et Mario Visintini (Fiat CR.42) Attaque du terrain de Goz Regeb.
412 a Squadriglia CT 3 automitrailleuses détruites au sol Tenente Mario Visintini, Luciano Cacciavillani et Sottotenente Giovanni Levi Aroma
Pertes Italie
412a Squadriglia CT Fiat CR.42 Capitano Antonio Raffi Endommagé par la DCA, atterrissage forcé près d’Aroma. Appareil détruit.

[1] No.237 (Rhodesia) Squadron : Operations Record Book (Form 540 and Form 541). Kiew : TNA, AIR 27/1450

[2] GUSTAVSSON, Håkan. Capitano Antonio Raffi. Biplane Fighter Aces from the Second World War [Consulté le 23/01/17]. http://surfcity.kund.dalnet.se/italy_raffi.htm ; EUSEBI, Eugenio, LAZZARO, Stefano et SLONGO Ludovico. Le vittorie aeree di Mario Visintini in Africa Orientale, in Storia Militare, n°246, 2014, p. 63.

Laisser un commentaire