12 août 1940

Suite aux échecs partiels de la veille, les Italiens relancent leurs assauts contre les positions tenues par les Rhodésiens. Là encore, ces derniers réussissent à tenir en échec l’adversaire ne concédant que la perte de Mill Hill. Cependant, avant de quitter définitivement cette hauteur, les soldats sont contraints de saboter les deux canons déployés sur place. Situation aggravée, par le fait que les deux autres, sur Knobbly Hill, ne disposent plus que de … sept obus.[1]

Comme lors de la journée précédente, la Regia Aeronautica appuie activement les opérations puisque au moins six Ca 133 du 27 bis Gruppo BT sont signalés sur Laferug, malheureusement là encore le manque d’archives disponibles ne permet pas d’en savoir plus.[2]

De son côté, la RAF tente encore de peser sur les événements  mais les résultats s’avéreront des plus négatifs, preuve de la domination aérienne obtenue par son adversaire, désormais en mesure de pouvoir isoler le champ de bataille.

Ainsi, à l’aube, deux Bristol Blenheim Mk I des 11 et 39 Squadron RAF décollent, à 05h00, pour attaquer des positions d’artillerie. Au-dessus de l’objectif, les équipages sont confrontés à une forte concentration de tirs venant du sol, mais surtout à trois Fiat CR.42. Les deux appareils sont lourdement endommagés en essayant de fuir, l’un étant même contraint à un atterrissage forcé sur Berbera.[3] Peu après, à 07h30, trois autres avions sont envoyés par le 39 Squadron RAF. Là encore, les Britanniques sont interceptés par la chasse italienne. Le Fiat CR.32, piloté par le Sottotenente Alberto Veronese, s’en prend immédiatement au leader de la formation, mais son attaque est interrompue lorsque le Flight Sergeant B. J. Thomas, aux commandes du L8402, décide d’intervenir. Effectuant une passe, en face à face, il réussit à endommager et blesser son adversaire, mais dans le même temps son Blenheim prend de nombreux coups tuant son observateur, le Sergeant Geoffrey M. Hogan.[4] Il est, lui-même, grièvement blessé à l’épaule gauche, mais parvient néanmoins à revenir sur Berbera. La Distinguished Flying Medal lui sera accordée peu après suite à son action.[5] La journée n’est, cependant, par terminée puisque le Bristol Blenheim Mk IVF L9173 du 203 Squadron RAF chargé d’assurer la couverture aérienne de Berbera est endommagé et son équipage blessé, lors d’une tentative d’engagement de trois S.79 au-dessus du port.[6]

Pertes Commonwealth
11 Squadron RAF Bristol Blenheim Mk I L8395 Flight Lieutnant D. C. Smith ; Sergeant Jones, Sergeant Youg Combat aérien avec des Fiat CR42, Darboruk, posé gravement endommagé à Aden.
39 Squadron RAF Bristol Blenheim Mk I L8387 Pilot Officer William D. Rowbotham ; Sergeant Geoffrey M. Hogan ; Corporal Pullin Combat aérien avec des Fiat CR42, Darboruk, posé gravement endommagé à Berbera.
39 Squadron RAF Bristol Blenheim Mk I L8402 Flight Sergeant B. J. Thomas, Corporal J. H. WintleSergeant Geoffrey M. Hogan (tué) Combat aérien avec des Fiat CR.32, Darboruk, posé gravement endommagé à Berbera.
203 Squadron RAF Bristol Blenheim Mk IV L9173 Flight Officer Corbould ; Flight Officer Branson ; Leading Aicraftman Wilson Endommagé, combat aérien avec des S.79, Berbera
40 Squadron SAAF 2 Hartbees   Endommagé, tirs au sol, El Wak
Revendication Italie
410a Squadriglia CT 1 Bristol Blenheim détruit Sottotenente Alberto Veronese (Fiat CR.32) Combat aérien, Darboruk
Pertes Italie
410a Squadriglia CT Fiat CR.32 Sottotenente Alberto Veronese (blessé) Endommagé, combat aérien, Darboruk

[1]  I.S.O. Playfair (Maj Gen), The Mediterranean and Middle East, The early successes against Italy (to may 1941), Uckfield, The Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom military series », 2004, p. 176 ; « The Invasion of British Somaliland », Stone & Stone, second world war books [En Ligne], http://stonebooks.com/history/somaliland.shtml, [Consulté le 22 juin 2013]

[2]  C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, 2e éd., London, Grub Street, 2010, p. 50 à 51; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, 2e éd., London, Grub Street, 2010, p. 48 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, Barnsley, Pen & Sword Military, 2009, p. 58.

[3] « 12 august 1940 », 11 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 114 ; « 12 august 1940 », 39 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 407 ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 48 à 49 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 57 à 58.

[4] « Casualty details : Hogan, Geoffrey, Mortimer », Commonwealth War Graves Commission [En Ligne], vol. http://www.cwgc.org/find-war-dead/casualty/2273453/HOGAN,%20GEOFFREY%20MORTIMER, [Consulté le 22 juin 2013].

[5] H. Gustavsson, « Tenente Alberto Veronese », Biplane Fighter Aces from the Second World War [En Ligne], http://surfcity.kund.dalnet.se/italy_veronese.htm, [Consulté le 22 juin 2013] ; « 12 august 1940 », 39 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), op. cit. ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 49 à 50 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 58.

[6] « 12 august 1940 », 203 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541), Kew – TNA, AIR 27 / 1198 ; C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 50 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 58.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.