11 août 1940

Selon un officier du 1st Battalion Northern Rhodesian Regiment : « la route de Hargeisa à Berbera traverse un défilé. C’est le seul chemin, par lequel, ils [les Italiens] peuvent passer. Nous, Rhodésiens, avec quatre canons de la East African Light Artillery, sommes chargés de tenir quatre hauteurs en bloquant l’accès. Ma compagnie est sur Knobbly Hill. Soudain, ils arrivent, face à nous, en ordre dispersé… environ 2 000 hommes. Nos tirs les repoussent rapidement en désordre. Nous voyons un officier, portant une veste noire, hauts-de-chausses blancs avec bottes à revers noires sur un destrier blanc, tenter de les regrouper. Mais, il est rapidement éliminé par un éclat d’obus (…). »[1]

En effet, le General Carlo De Simone lance, à l’aube, l’assaut  contre la position de Tug Argan afin de briser toute résistance et ouvre la route en direction de Berbera. Néanmoins, les troupes britanniques, désormais sous le commandement du Major General Alfred R. Godwin-Austen, disposent d’une situation avantageuse puisque la seule et unique route traverse un défilé flanqué par plusieurs hauteurs permettant de bloquer toute avancée adverse. Cependant, cette situation potentiellement favorable est nuancée par deux points faibles : des moyens très réduits en artillerie et par un soutien aérien quasi inexistant faute d’aérodrome proche, en opposition à la Regia Aeronautica basée aux abords immédiats du front.[2] Le dispositif peut être résumé de la façon suivante : les Rhodésiens sont positionnés sur les cinq collines (Black Hill, Knobbly Hill, Mill Hill, Observation Hill et Castle Hill) bordant l’entrée du passage avec les quatre uniques canons disponibles ; des éléments du Punjab Regiment sont chargés de protéger le flanc gauche sur le versant ouest des monts Assa en tenant la Punjab Ridge ; enfin, le 2nd Battalion King’s African Rifles doit couvrir les arrières sur Block Hill et Jerato Pass.[3]

La Regia Aeronautica soutient activement les troupes puisqu’au moins six Ca 133 du 27 bis Gruppo BT et trois S.81 sont envoyé sur Punjab Ridge à 08h00, où plusieurs bombardements et mitraillages sont effectués, malgré la perte d’un des S.81 touché par des tirs. À la suite de ces actions, considérées comme un succès, l’artillerie italienne ouvre le feu en prévision de l’assaut prévu vers midi. En effet, il est décidé de contourner les principales défenses en attaquant Punjab Ridge. De violents affrontements ont lieu, durant toute l’après-midi et la soirée permettant la capture de la position, tandis que les collines sont conservées par les Rhodésiens après plusieurs cycles d’attaques / contre-attaques. Dans le même temps, trois Fiat CR.32 décollent de Hargeisa en direction de Laferug où plusieurs véhicules et un réservoir de carburant sont revendiqués détruits. Ils sont suivis, peu après, par un S.79 du 44 bis Gruppo BT qui largue quelques bombes sur le QG britannique.[4]

Avec ses faibles moyens, la RAF tente aussi d’influer sur le sort de la bataille puisque six Bristol Blenheim Mk I du 8 Squadron RAF interviennent contre l’artillerie italienne aux abords d’Observation Hill, mais sans succès.[5]

Revendications Italie
  1 Bristol Blenheim détruit Troupes au sol Secteur de Tug Argan
Pertes Italie
4 bis Gruppo BT ou 29 bis Gruppo BT ? S. 81   Abattu par des tirs au sol, Punjab Ridge

[1] J.-A. Brown, The War of a Hundred Days, Springboks in Somalia and Abyssinia (1940 – 1941), Johannesburg, Ashanti Publishing, 1990, p. 59 à 60.

[2] Malheureusement, la destruction des archives italiennes ne permet pas de lister l’activité aérienne italienne, contrairement à la RAF, ce qui peut donner une vision erronée des évènements. Il convient de rappeler que faute d’aérodromes en Somalie britannique, la RAF est contrainte d’intervenir depuis Aden, avec toutes les conséquences en terme d’autonomie et de rapidité d’action.

[3] Pour de plus amples informations sur les combats au sol, le lecteur pourra se référer aux documents suivants : I.S.O. Playfair (Maj Gen), The Mediterranean and Middle East, The early successes againt Itay (to may 1941), Uckfield, The Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom military series », 2004, p. 175 à 176 ; « The Invasion of British Somaliland », Stone & Stone, second world war books [En Ligne], http://stonebooks.com/history/somaliland.shtml, [Consulté le 21 juin 2013].

[4] C. Shores et C. Ricci, Dust Clouds in the Middle East, op. cit., p. 48 ; J. Sutherland et D. Canwell, Air War East Africa, the RAF versus the Italian Air Force, op. cit., p. 57.

[5] « 11 august 1940 », 8 Squadron RAF : Operations Record Book (Form 540 and Form 541) , Kew – TNA, AIR 27 / 114.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.